=> Edition 2016 : c'est par ici !

En 2014, suite à une annulation du rassemblement auquel nous devions participer, Romuald a lancé un appel à tous ceux qui se sentaient l’âme de se lancer dans l’organisation d’un événement sans public, dit « off ». Si quelques personnes se sont senties l’envie de tenter l’aventure, nous avons fini par concrétiser la chose en formant une équipe de 4. C’est alors que 2 français (Mikaël Méot, Romain Piriou) et 2 belges (Romuald et Chloé) se sont alliés pour trouver un terrain et ses commodités, proposer des animations et organiser les échanges d’informations, les inscriptions et la gestion du camp pendant la durée du week-end.

Notre événement, nommé donc « Dies ludorum » - jour des jeux- était axé sur le XIIIè siècle. Ainsi, pour faciliter la première édition, nous pouvions proposer un cahier des charges précis et nous permettre de choisir des activités en rapport avec ce siècle.

Objectif de taille toutefois, monter un événement exclusivement civil. Il faut savoir qu’aujourd’hui, les sorties et rassemblements médiévaux proposent presque tous des entrainements ou combats militaires. Nous voulions répondre à une demande grandissante et attirer les habitués du militariat à penser à autre chose lors d’un campement.
Ainsi tout le monde était invité à prendre le temps de vivre en camp, de cuisiner et manger ensemble, de découvrir des jeux, tantôt stratégiques (ex. alquerque), tantôt les plus simples (ex. lancé de cailloux). Mais nous avions également une belle opportunité : la présence de 2 juments qui pouvaient nous motiver pour tester certains travaux de champs. Nous voulions proposer à notre participants le fauchage, la labour et le débardage de bois.

Si notre sortie fut un succès, la météo ne nous a pas toujours servie. C’est la raison pour laquelle les travaux des champs ont souvent été compromis mais nous avons réussi, grâce à la motivation du groupe, à tester quelques outils et gestes d’autrefois. A refaire car cette expérience a intéressé beaucoup de monde.

La vie sur le camp a été revue également. Les annonces de fortes pluies nous a contraint à nous réfugier à l’abri, dans un endroit un peu exigu mais qui nous auras permis de partager de bonnes discussions, les repas, les soirées ensemble et nous pensons qu’il est important de réitérer cette idée de feu et tables communes.

A la vue des demandes pour une seconde édition, nous pensons à la prochaine sortie. Nous ne savons pas encore où, quand, ni sur quel thème mais nous ne comptons pas en rester là !

> Quelques photos de cet événement